Affiche Douala Legal Tech Forum

 

l’équipe About Innovation était présente à Douala pour le premier Legal Hackathon en Afrique Subsaharienne pour animer le défi relative à la blockchain et la propriété intellectuelle. et trouver des partenaires CPI/ avocats locaux pour son déploiement sur le continent africain.

Notre présence faisait suite à une première collaboration avec l’Agence Française du Développement via le programme Afric’Innov  pour lequel nous avons créé une formation à la propriété intellectuelle en droit OHADA à destination des différents incubateurs partenaires.

Les experts internationaux et locaux se sont retrouvés à l’hôtel Sawa à Douala les 30 et 31 mai à l’occasion d’une Conférence inédite intitulée « Les nouvelles technologies au service du droit en Afrique : quelles opportunités pour quels acteurs ?« . Ce forum fut l’occasion d’échanger et d’expérimenter autour des dernières tendances du droit et des nouvelles technologies.

 

 

Le jury du hackathon lors des pitchs des équipes, avec notamment Me Kami Haeri et le professeur Jean-Louis Corréa.

 

Lors de sa conférence, Thomas Saint-Aubin, CEO About Innovation, a rappelé que , plutôt qu’une transformation digitale du droit, nous vivons une transformation du droit. Dans ce nouveau paradigme numérique, le droit de la propriété intellectuelle doit se réinventer. 

Thomas Saint-Aubin lors de sa conférence à Douala sur les enjeux de la protection de l’innovation en Afrique

Il a synthétisé  les enjeux du défi en cours sur le hackathon autour de la création d’un registre blockchain des titres protégés à l’OAPI et de l’enjeu ultérieur d’y faire inscrire directement les licences et cessions des actifs, pour contribuer à une meilleure valorisation et exposition des innovations protégées sur la base de l’accord de Bangui et dans les conditions prévues par l’accord du 24 février 1999 instituant l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), entré en vigueur en 2002.

Il a également présenté les adaptations en cours de la Legal Tech http://www.aboutinnovation.com/  pour le lancement de sa version OHADA et un cas d’usage autour de la protection de l’artisanat africain dans la blockchain, autour des WAX, conceptualisé  avec des spécialistes du sujet lors d’un evenement organisé à Saly pour Lex4.com  à Dakar.

Enfin il a insisté sur les bouleversements de la notion même de propriété et de la place croissante prise par les biens communs dans l’économie numérique, au coeur des réflexions dans le socle technologique et informationnel mutualisé au sein de Legal Tech Africa.

Selon l’entrepreneur et chercheur associé à l’Institut de Recherche Juridique de la Sorbonne, la valorisation des actifs immatériels

transcende l’approche classique la propriété intellectuelle, notamment par le recours aux licences libres et virales.

Il lui semble que les cultures africaines peuvent-être plus réceptives à ces modèles (comme celui mis en place en France sur http://www.consortium-ejustice.org/) pour inciter les pouvoirs publics locaux  à porter une politique audacieuse, notamment en matière  de protection de l’innovation et d’eJustice, pour les Etats africains.

La co-construction avec l’OAPI d’un premier registre des titres protégés dans une blockchain public pourrait constituer un excellent premier cas d’usage. L’équipe remercie l’ensemble des juristes et informaticiens présents lors de ce hackathon et Ghislain Kuitchoua , fondateur  de Tribune Justice.

Notre R&D autour de la thématique  »blockchain IP innovation » a progressé au cours de cette semaine au Cameroun. Vivement la suite!

 

Networking sur le Legal Tech Douala Forum

 

 

 

There are currently no comments.